Quel système de chauffage choisir ?

Depuis les maisons aux normes RT2012 et BBC, l’isolation de votre maison est « certifiée » mais il subsiste le choix difficile du mode de chauffage…Quel est le chauffage le plus économique ? Quel est le chauffage le moins cher? Faut-il installer un chauffage électrique, un chauffage par pompe à chaleur (PAC), par poêle à granulés (pellets) ou chaudière gaz à condensation? Des émetteurs de chauffage avec plancher chauffant ou radiateur ?

Plancher chauffant ou radiateurs ?

 Le plancher chauffant basse température à circulation d’eau (PCBT)

Le plancher chauffant est connu depuis longtemps comme une alternative à l’esthétique quelquefois discutable des radiateurs à circulation d’eau. Il facilite également l’ameublement puisque les murs sont libérés de tout appareillage. Les planchers chauffants modernes fonctionnent à des températures très basses (28°C maximum), contrairement aux planchers installés dans les années 1960 pour les grands immeubles collectifs et HLM qui chauffaient à haute température (de 40° à 60°) provoquant de beaucoup d’inconfort.

Avantages
-La température est parfaitement uniforme
-Les murs sont libérés des radiateurs
-Esthétique car parfaitement invisible
-Pas ou peu d’entretien sur ces émetteurs.
-Pas ou peu de bruits de fonctionnement
-Possibilité de changer facilement la « source » de chauffage

Inconvénients
-Le temps de chauffe et de refroidissement (inertie) est plus important qu’avec des radiateurs, si le chauffage est mal réglé, il peut générer de l’inconfort.

 Les radiateurs à circulation d’eau

Les radiateurs à circulation d’eau sont présents dans nos maisons depuis très longtemps (1900). Ils étaient au départ alimentés par des chaudières à charbon puis au fioul domestique. Ils peuvent être aujourd’hui alimentés par des chaudières à gaz, au fioul, au bois ou par des pompes à chaleur. Les chauffages modernes sont souvent de grandes dimensions pour pouvoir chauffer à basse température. Leur alimentation est commandée par un robinet thermostatique (situé sur le radiateur) qui régule l’appareil en fonction de la température de la pièce. Ils sont fabriqués aujourd’hui en acier ou en alliage d’aluminium.

Avantages
-Réactivité pour les montées et descentes de températures
-Pas ou peu d’entretien sur ces émetteurs.
-Pas ou peu de bruits de fonctionnement
-Possibilité de changer facilement la « source » de chauffage

Inconvénients
-Esthétique discutable
-Difficulté à placer des meubles sur les murs équipés de radiateurs.

Chauffage par circulation d’eau ou par ventilation ?

Chauffage à circulation d’eau

Le chauffage par des émetteurs hydrauliques à rayonnement est, à l’égal du soleil un chauffage qui utilise les infrarouges pour transmettre la chaleur.

-Les émetteurs à circulation d’eau
-Les planchers chauffants hydrauliques
-Les radiateurs à circulation d’eau

Avantages
-Le rayonnement génère peu de mouvements d’air, il limite donc le brassage des poussières
-La température est uniforme
-Pas ou peu d’entretien sur ces émetteurs.
-Pas ou peu de bruits de fonctionnement
-Possibilité de changer facilement la « source » de chauffage

Inconvénients
Dans le cas des planchers chauffants, les temps de chauffe et de refroidissements sont plus importants, si le chauffage est mal réglé, il peut générer de l’inconfort.

Chauffage par ventilation (vecteur air)

Le chauffage par des émetteurs à « vecteur air », se dit des émetteurs qui utilisent les mouvements de l’air pour transmettre la chaleur.

-Les émetteurs à « vecteur air »
-Les « splits » de climatisation/chauffage (Pompe à chaleur + ventilo-convecteurs)
-Les poêles à pellets et à bûches équipés de ventilations
-Les systèmes de chauffage par ventilation dans un plénum (l’air chaud passe dans un faux plafond et est distribué dans chaque pièce)

Avantages
-La température est atteinte très rapidement.
-Les inconforts liés aux surchauffes sont évités par la très bonne réactivité du système.

Inconvénients
-Beaucoup de mouvements d’air générant des poussières
-Température souvent mal répartie.
-Difficultés à chauffer toutes les pièces (suivant le plan de la maison)
-Bruits de fonctionnement
-Entretien des filtres
-Pas toujours de possibilités de changer la source de chauffage

En conclusion

Même s’ils ont beaucoup progressé, notamment pour les chauffages par ventilation dans un faux plafond, les émetteurs à « vecteur air » sont souvent bruyants et la chaleur n’est pas toujours uniforme.

Les planchers chauffants ont des temps de chauffe et de refroidissement qui sont perfectibles, mais les émetteurs à circulation d’eau restent les plus confortables et silencieux.

Ils apportent également la souplesse de pouvoir changer d’énergie très facilement.

Je veux vous contacter pour avoir le tarif d’une maison avec ces différentes solutions (cliquez-ici)

Quelle énergie de chauffage choisir?

SYSTÈMES THERMODYNAMIQUES: Pompe à chaleur Géothermique (Géothermie)

La pompe à chaleur Géothermique Air-eau est, comme l’aérothermie, un système thermodynamique qui utilise les propriétés des gaz pour produire de la chaleur. A la différence que la géothermie exploite les calories présentes dans le sol. En effet, à une certaine profondeur, le sol est à une température stable et proche de 12°, plus chaud donc que la température extérieure en hiver. La pompe à chaleur est donc composée d’un compresseur alimenté par l’électricité, d’un système de captage extérieur (des tubes enterrés dans le sol ou un forage vertical) et d’accessoires hydrauliques de régulation et de distribution. Elle est, sur certains modèles, équipée d’un ballon d’eau chaude qui bénéficie de la chaleur produite.

Entretien :
1 fois par an, contrôle des niveaux de gaz

Avantages :
-Production très économique
-Chauffage à circulation d’eau silencieux et uniforme
-La production de chaleur étant thermodynamique, les 5 % de production d’énergie renouvelables (ENR) obligatoires dans la RT 2012 sont atteints sans matériel complémentaire.

Inconvénients :
-Prix de l’installation (les capteurs enterrés ou le forage coûtent cher)
-Coût de l’entretien
-Complexité de l’installation et des réglages
-Encombrement de certains modèles

 

SYSTÈMES THERMODYNAMIQUES: Pompe à chaleur Air-Eau (Aérothermie)

La pompe à chaleur Aérothermique Air-eau est un système thermodynamique qui utilise les propriétés de certains gaz qui, comprimés ou détendus produisent du chaud ou du froid. Le même principe permet de créer du froid dans votre frigo. Cette machine extrait les calories présentes dans l’air ambiant et restitue la chaleur dans un circuit hydraulique. La pompe à chaleur est donc composée d’un compresseur alimenté par l’électricité assez similaire à votre frigo et d’accessoires hydrauliques permettant de réguler et de faire circuler la chaleur par des circuits d’eau (circulateurs, capteurs, vannes). Elle est, sur certains modèles, équipée d’un ballon d’eau chaude qui profite de la chaleur produite.

Entretien :
1 fois par an, contrôle des niveaux de gaz

Avantages :
-Production économique
-Chauffage à circulation d’eau silencieux et uniforme
-La production de chaleur étant thermodynamique, les 5 % de production d’énergie renouvelables (ENR) obligatoires dans la RT 2012 sont atteints sans matériel complémentaire.

Inconvénients :
-Coût de l’entretien
-Complexité de l’installation et des réglages
-Encombrement de certains modèles
-Bruit en fonctionnement de l’unité extérieure

SYSTÈMES BOIS: Chaudière à pellets

La chaudière à pellets brûle des granulés de bois compressés pour produire de la chaleur. La régulation, l’allumage et l’extinction de la chaudière sont entièrement automatisés. Pour éviter les remplissages trop fréquents, les pellets sont stockés dans des réservoirs (trémies) importantes de 500KG à plusieurs tonnes. Ces chaudières produisent également l’eau chaude sanitaire.

Entretien :
1 fois par an, contrôle et nettoyage 2 fois par an : ramonage du conduit

Avantages :
-Production économique et écologique lorsque le bois provient d’une filière locale
-Chauffage à circulation d’eau silencieux et uniforme
-Coût du KW faible
-La production de chaleur étant basée sur la combustion du bois, les 5 % de production d’énergie renouvelables (ENR) obligatoires dans la RT 2012 sont atteints sans matériel complémentaire.

Inconvénients :
-Encombrement de la chaudière et surtout de la trémie contenant les granulés.
-Tarif souvent élevé à l’achat pour du matériel fiable

SYSTÈMES BOIS: Poêle à Pellets

Comme la chaudière à pellets, le poêle à pellets brûle des granulés de bois compressés pour produire de la chaleur. Ce poêle se présente comme un poêle à bûches. La réserve de granulés est située dans le corps de l’appareil avec des contenances variant de 10 à 30 Kg. La régulation, l’allumage et l’extinction sont également automatiques. La chaleur est transmise partiellement par rayonnement à proximité de l’appareil et partiellement par ventilation.

Entretien :
2 fois par an : ramonage du conduit

Avantages :
-Production économique et écologique lorsque le bois provient d’une filière locale
-Coût du KW faible
-La production de chaleur étant basée sur la combustion du bois, les 5 % de production d’énergie renouvelables (ENR) obligatoires dans la RT 2012 sont atteints sans matériel complémentaire.

Inconvénients :
-Rechargement fréquents des granulés (suivant les paramètres de chauffe)
-Bruits de ventilation et de fonctionnement
-Pas de possibilité de changer d’énergie
-Chauffage peu uniforme
-Autonomie faible limite pour maintenir le hors-gel

SYSTÈMES GAZ: Chaudière Gaz à condensation

Très connue, la chaudière gaz à condensation est équipée d’un bruleur à gaz qui produit de l’eau à destination du chauffage et peut chauffer l’eau chaude sanitaire. Elle équipée d’une cheminée ou d’un conduit vertical (la ventouse) permettant d’évacuer les gaz brûlés. Son cout en consommation est optimal dans une zone desservie par le réseau de gaz.

Entretien :
1 fois par an, contrôle et nettoyage

Avantages :
-Production économique
-Chauffage à circulation d’eau silencieux et uniforme
-Simplicité de dépannage et d’installation
-Tarif faible à l’achat
-Fiabilité
-Compacité

Inconvénients :
-Coût du KW élevé dans le cas d’installation hors du réseau (citerne individuelle)
-La chaleur étant produite par combustion d’une énergie fossile, ce système nécessite l’installation de matériel complémentaire pour atteindre les 5 % de production d’énergie renouvelables (ENR) obligatoires dans la RT 2012 (panneaux solaires photovoltaïques ou hydrauliques, ballon d’eau chaude thermodynamique).

SYSTÈMES MIXTES ou HYBRIDES: Chaudière hybride gaz/ Pompe à chaleur

Ce système récent combine une chaudière à condensation et une pompe à chaleur aérothermique. Un automatisme fait fonctionner, suivants certains critères (besoins, températures extérieure et intérieure, etc….) l’un ou l’autre des systèmes suivant l’hypothèse la plus économique. Cette chaudière produit l’eau chaude sanitaire.

Entretien :
1 fois par an, contrôle des niveaux de gaz et nettoyage

Avantages :
-Production économique
-Chauffage à circulation d’eau silencieux et uniforme
-La production de chaleur étant partiellement thermodynamique, les 5 % de production d’énergie renouvelables (ENR) obligatoires dans la RT 2012 sont atteints sans matériel complémentaire. -Compacité

Inconvénients :
-Coût de l’entretien
-Complexité de l’installation et des réglages
-Prix d’achat
-Manque de recul sur la fiabilité

En conclusion

Les bruits de fonctionnement, les mouvements d’air, le manque d’évolutivité et le manque d’uniformité des températures pénalisent les systèmes de chauffage par ventilation par rapport aux systèmes à circulation d’eau.

L’énergie la moins chère reste le bois sous forme de granulés ou de bûches, mais le manque de confort et d’évolutivité (poêle à pellet), l’encombrement et le prix d’achat (chaudière à pellet) sont des freins qui pénalisent ces solutions pourtant écologiques.

Le poêle à pellet reste une bonne solution avec des « pré-raccordements » hydrauliques pour futurs radiateurs ou un plancher chauffant hydraulique. Cette « astuce » est peu couteuse et permet d’anticiper de futurs changements d’énergie.

La solution la plus fiable, confortable et économique reste le chauffage au gaz quand on dispose du réseau GAZ et la pompe à chaleur dans les autres cas.

Je veux vous contacter pour avoir le tarif d’une maison avec ces différentes solutions (cliquez-ici)

Le chauffage électrique, c’est encore possible avec la norme RT2012?

Depuis la RT2012, le chauffage électrique n’est quasiment plus utilisé en France dans la construction de maisons neuves. Beaucoup de personnes regrettent ce chauffage pour son cout d’achat réduit, sa fiabilité et l’absence d’entretien du système .

En effet, cette norme thermique impose une consommation d’environ 50 KWEP/m²/an suivant la surface du logement. C’est-à-dire que chaque « M² » de la maison doit consommer moins de 50 KW d’énergie primaire par année. L’un des plus gros poste de dépense reste naturellement le chauffage de l’habitation.

Le chauffage électrique est pénalisé car son transport (pertes sur les lignes électriques) et sa production génèrent des pertes qui sont estimées par un coefficient de 2.58 alors que les autres énergies, qui ne subissent pas ou peu de pertes ont un coefficient de 1.

Ce qui veut dire qu’une maison RT2012 équipée d’un chauffage électrique doit avoir un besoin en chauffage 2.58 fois moins élevé qu’une maison chauffée au gaz par exemple.

Pour baisser le besoin en chauffage, il faut naturellement augmenter l’isolation de la maison et améliorer les apports gratuits (ensoleillement). Or les couts nécessaires pour « doper » l’isolation, augmenter la taille des vitrages et améliorer la note énergétique du logement (systèmes domotiques, ballons solaires ou panneaux photovoltaïques) coûtent très cher !

Une maison neuve équipée d’un chauffage électrique coutera donc, dans la plupart des cas, plus cher qu’une maison équipée d’une pompe à chaleur avec plancher chauffant.

C’est pourquoi le chauffage électrique est peu utilisé depuis la mise en application des dernières normes thermiques BBC et RT2012.