Les zones parasismiques

Depuis mai 2011, le gouvernement a défini, en fonction de zones géographiques, un niveau de risque sismique pour la construction. Ces niveaux s’échelonnent sur 5 niveaux de sismicité, de très faible à forte.

zones sismiques

Zones parasismiques (2011)

Suivant la zone de sismicité où vous voulez construire votre maison, les règles de construction et plus particulièrement celles touchant le gros œuvre peuvent changer. En effet, plus la sismicité de la commune de votre construction est forte, plus vous devrez « renforcer » votre maison.

Cliquez sur la carte pour l’agrandir

Que faut-il renforcer pour construire une maison en zone sismique modérée?

En zone sismique « modérée », les principaux « renforcements » à apporter à une maison touchent principalement la maçonnerie. Les poteaux en maçonnerie (les raidisseurs) et les poutres en béton sont plus nombreux et surdimensionnés. De plus, le constructeur doit faire appel à un bureau d’étude « béton » qui va calculer et dimensionner les armatures et la structure du bâtiment.

Une maison « parasismique » est-elle plus chère ?

Une maison construite en zone sismique « modérée » sera toujours un peu plus chère qu’une maison construite en zone « non sismique ». Mais les écarts sont très limités par les bureaux d’étude « béton » . En effet, la précision des études et des plans permet de faire des économies de matière première qui compensent en partie le béton et les aciers supplémentaires. De plus, la qualité des plans fournis aux entreprises, particulièrement en maçonnerie, permet d’éviter les erreurs et d’obtenir une bonne qualité des ouvrages.

Vous connaissez une personne qui veut faire construire ?Faites-lui économiser jusqu’à 2000 €

En savoir plus